mardi 8 avril 2014

1971


Cette année là dans le monde...
  • Intel met en vente ses premiers microprocesseurs.

  • Joe Frazier et Mohamed Ali vont en découdre à New York dans un combat épique.

  • Sortie du film de Pier Paolo Pasolini "Le Décaméron".

 
...en France
  • La chaine de fast food Flunch fait son apparition.

  • Publication dans le Nouvel Observateur du "Manifeste des 343" (dit des 343 salopes) sous l'impulsion du Mouvement de Libération des Femmes (M.L.F.).





  • Un million d'exemplaires vendus de Pif Gadget.

  • Sheila signe un grand succès avec "Comme les Rois Mages".




  • Jacques Dutronc lui emboite le pas avec "Le fond de l'air est frais".






...et à la M.J.C.

L'année 1971 est considérée comme une année décisive pour l'association puisque c'est à la fin de celle-ci que, tant le Conseil d'Administration que le Conseil de Maison, se mobilisent fortement pour convaincre les nouveaux élus du Conseil Municipal de la nécessité d'investir pour la jeunesse à Chenôve, en particulier pour doter la M.J.C. de moyens plus conséquents pour son maintien et surtout son développement.
Une nouvelle Municipalité est élue en avril et c'est Henri Sureau qui en devient le 1er Magistrat. Une nouvelle période de coopération s'ouvre entre la M.J.C. et la Ville de Chenôve.




Conseil de Maison


Les forces vives de la M.J.C. [tout le monde est bénévole] sont organisées soit au sein du Conseil d'Administration présidé par Arthur Fleurot, soit au sein du Conseil de Maison présidé, jusqu'à la fin juin, par Jean Daniel Jury.
Et en ce début d'année, un point est fait sur les récentes intiatives mais aussi sur le programme à venir :
Une première soirée culturelle consacrée à la découverte du Portugal réunit de nombreux adhérents et leur famille et la soirée est clôturée avec le tirage de la traditionnelle Galette des Rois.





  • Le récent bal (27 février) dégage un bénéfice net de 6 000 F qui permet d'investir dans une caisse métallique pour le Tennis, deux ballons et des maillots de hand-ball, une table de ping pong agréee par la F.F.T.T., un flash pour la section photo, des outils et un petit four de cuisson pour les émaux.
  • Au cours de ce bal est enregistrée, pour la seconde année consécutive, la célèbre émission   "Inter-danse" retransmise en direct sur France-Inter.
  • Une soirée "Casino" est organisée à la mi-février dans les locaux de la baraque décorée tel un vrai établissement de jeux ! Jean-François Drouin et Jean-Daniel Jury y officient comme Grands Maîtres : roulette, monopoly géant, tournois de cartes, jeux de société en constituent le menu. De très nombreux jeunes mais aussi adultes s'y retrouvent pour passer un moment inoubliable.



Jean-Daniel Jury




Jean François Drouin







De face : M. et Mme Sommer



Yves Lebail, Maryse Chauche, Jean-Claude Chauche





De g. à d. : Bernard Vouaux, Gérard Dumont, Dominique Dubard et
M. Boileau
De dos : Serge Collenot


Claude Dugat et Gilles Patru




Antonio Foïs, Gilles Guillaume et Jean-Luc Poissonnier

  • 15 jeunes viennent s'inscrire à la nouvelle activité Hand-ball. Quatre matches amicaux sont organisés de février à juin. Le premier, contre une équipe de salariés de l'ORTF, se solde par une victoire. Plus tard, en juin, un tournoi co-organisé par les M.J.C. de la Maladière et de Chenôve, réunit de nombreuses équipes au stade Léo Lagrange. L'inscription d'une équipe en championnat est prévue pour l'année prochaine.


Zimmerman joueur vedette et excellent buteur



  • Le prochain et 4è Corso est fixé au dimanche 18 avril. Il se prépare activement dans toutes les sociétés locales et à la M.J.C. en particulier. Les jeunes  assurent l'animation sur le char de "Nono II", Roi des Bombis. Une ou deux voitures sont affrêtées pour assurer la vente des confettis dont le bénéfice nous revient. La M.J.C. se distingue puisque son char "Le Dragon", remporte le 1er prix d'honneur ! De très nombreuses associations locales rejoignent cette belle dynamique sachant que plus de 5 000 personnes envahissent les trottoirs de la ville et encouragent le défilé dans une ambiance plus que festive.
    De très nombreux jeunes du Conseil de Maison se  mobilisent pour la confection du dragon. Ils bénéficient du hangar mis à leur disposition par Bernard Drouin, viticulteur à Chenôve.


Pas moins de quinze personnes pour faire évoluer le dragon




Une partie de l'équipe d'animation de la M.J.C. devant le char qui  remporte le 1er Prix d'Honneur


Les jeunes de la M.J.C. assurent l'animation du char de
sa Majesté "Nono II"

     
Le prononcé de la sentence. Nono II sera exécuté sur la place publique
Le juge Roger Vachon et ses assesseurs, Mrs Sordet et Boileau
Jean François Drouin, artiste concepteur très engagé dans
le Corso









  • Chaque mardi soir, les entraînements de volley se poursuivent assidûment. Les 7 licenciés souhaitent confirmer leur engagement en championnat.

  • Le cross du club des jeunes de Couchey voit la participation de 8 jeunes de notre M.J.C.  Ils remportent la coupe du classement par équipes. 
  • Celui de la M.J.C. est programmé le 21 mars prochain avec départ dans la cour du Centre d'Observation. 
  • Et pour terminer la saison avant les congés d'été, la M.J.C. accueille la toute nouvelle troupe "La Naissance" dirigée par Henri Gavino. Cette soirée dédiée à la poésie est programmée à l'Hôtel des Sociétés, beaucoup plus adapté que l'unique salle de la M.J.C. Ses complices ce soir-là sont Alain Rodot, Claude Duisit, Christian Nor et Evelyne Brizard. Des textes de Mouloudji, Moustaki, Kerval, Prévert, Cros, Michaud et Allais sont interprétés et mis en scène à la très grande satisfaction du public. Parmi celui-ci, Ernest Drouin, adjoint à la culture ainsi que son épouse.

  • C'est durant ce même Conseil de Maison qu'est par ailleurs décidé le montant des remboursements pour les bénévoles qui utilisent leur véhicule personnel lors des déplacements sportifs, soit 0,12 F le kilomètre. Ceci concerne le ping-pong, le hand-ball et le volley-ball.

  • Gros poisson pour ce 1er avril : un jeune bénévole particulièrement engagé dans la vie de la maison [au Conseil de Maison ainsi qu'au Conseil d'Administration], Gaby Blondaux, est appelé sous les drapeaux. Son affectation se fait dans la musique au 27è Régiment d'Infanterie (clarinette) de Dijon. Après deux mois de classes au fort d'Hauteville, les deux mois suivants sont consacrés un peu aux corvées (normal car "bleu"), et surtout aux répétitions quotidiennes pour ensuite évoluer vers l'interprétation et la mise sur les rangs : cérémonies officielles civiles ou militaires, représentations diverses dont les fêtes de la Vigne...et le concert annuel de la Musique Municipale au Plateau de Chenôve ! Mais le statut de mucicien à l'armée n'a pas que des inconvénients puisqu'au moins 4  après-midis par semaine, le 2è classe Blondaux bénéficie d'une perm' entièrement consacrée   à...la M.J.C.
  • Ainsi, le contact n'est pas perdu avec l'association durant le service militaire qui prend fin en mars 1972. La quille comme on dit...






Deux enfants de Chenôve musiciens au 27è RI sous le regard attentif du Maire Henri Sureau : le deuxième classe G.Blondaux et l'adjudant Giboulot.
 










2è clarinette, ce n'est pas le plus compliqué...


Christian Brun, tout nouvel élu au Conseil d'Administration,  devient le leader du Conseil de Maison. Il restera fidèle à la M.J.C. comme administrateur et trésorier, poste qu'il occupera de nombreuses années avant de s'engager dans une autre structure à dominante beaucoup plus sociale : la communauté d'Emmaüs de Norges-la-Ville. Il y occupera la fonction de trésorier jusqu'au milieu des années 2000.


Christian Brun, un militant émérite de la M.J.C.



L'originalité des statuts des M.J.C. est affirmée, entre autres, par l'existence d'un Conseil de Maison constitué de représentants de chacune des activités ou des projets. Véritable exécutif, le C.M. met en oeuvre les orientations du Conseil d'Administration et parfois déborde celui-ci quand les choses n'avancent pas assez vite... Cela s'explique par le fait que tous ses membres sont des jeunes garçons et filles qui investissent cette association pour la faire vivre et donner ainsi la possibilité à toute la jeunesse de Chenôve de trouver un cadre accueillant pour vivre des loisirs collectifs et éducatifs. C'est donc la "foi chevillée au corps" que les membres du Conseil de Maison s'investissent tout particulièrement dans la maison en ayant bien l'intention de faire "bouger les lignes" dans cette ville !
La nouvelle municipalité qui se réunit le 25 juin évoque, par le biais d'Ernest Drouin, adjoint à la culture, le besoin urgent de locaux pour de nombreuses sociétés, dont la M.J.C.

C'est le 25 septembre que se réunit le nouveau Conseil de Maison dont la composition s'est légèrement modifiée :
  • Président : Christian Brun
  • Vice-Président en charge des activités sportives : Pierre Desroches
  • Vice-Président chargé de la Culture : Gaby Blondaux
  • Secrétaires/trésorières : Marie-Thérèse Brun, Denise Ortéga et Josette Bozzi
  • Membres : Olivier Kautzman, Gérard Sommer (atelier photo), Michel Sommer et Aline Alcaraz (bibliothèque), Margaret et Jean-Pierre Mardellat et Simone Malsan (atelier théâtre), Paul Fleurot (responsable du matériel), Gérard Bouhot et Christian Mounier (ateliers variétés), Alain Bailly (hand-ball), Serge Collenot (ping-pong), Gilles Patru, Jean-Daniel Jury et Pierre Bouhin (cinéma), Christian Montenoise (guitare) et Jean-François Drouin (foyer et animation).

Les entraînements se déroulent au gymnase Gambetta





Jean Daniel Jury responsable des entraînements















Trois acteurs de l'atelier théâtre : Jean-Louis et Jacqueline Mollard, Dominique Pujol




Après l'élection du nouveau Bureau,  il est procédé à la répartition des 7 000 F disponibles entre les sections. Une réserve de 2 500 F est constituée afin de faire face à un éventuel déficit dans l'ambitieuse programmation culturelle pour la saison 71/72 (Chispay, Free Jazz de Lyon, Luis Cilia, Michel Daintrich et Jean Vasca au programme). Tout ça à la salle des fêtes de Chenôve mise à notre disposition gratuitement.

C'est à la rentrée d'octobre que l'activité Tennis se structure à la M.J.C. après une petite saison d'expérimentation. Les premiers adhérents se nomment : Pierre Fleurot, Gilles Patru,Serge Collenot, Joël Dhorne, Claude Vicente, Chantal Perraud, Jacqueline et Noël Lacour, Agnès Drouin, Gaby Blondaux, Geneviève Blondaux, etc.

Durant le dernier trimestre de cette année s'achève le tournage en 16mm d'une fiction "¨Noël rouge", film écrit et réalisé par Pierre Bouhin, à partir d'un fait divers dramatique. Toute une cage de l'immeuble voisin est mobilisée et les habitants invités à simuler un repas de réveillon dans leur salle à manger, la caméra descendant par l'extérieur depuis la terrasse jusqu'au rez-de-chaussée ! D'autres scènes sont tournées à Dijon, rue du Bourg, rue Piron ainsi qu'aux Nouvelles Galeries. De nombreux jeunes de la M.J.C. participent à ce tournage (chauffeur, accessoiristes, éclairagiste, relations avec les habitants et les autorités administratives, etc.). Le documentaire est diffusé plusieurs fois dont une sur les antennes de l'O.R.T.F. Bourgogne.


Tournage à Dijon : Chantal Boileau Colette Drony, Pierre Bouhin, Aline Alcaraz, Gaby Blondaux et la fille de Pierre Bouhin, Marie-Pierre l'héroïne du film.









 Christian Montenoise et Jean-François Drouin fixent la caméra
avec "la complicité" de François Tournebize, Frédéric Besse, Gaby Blondaux et Aline Alcaraz





Chantal Boileau, Marie-Pierre Bouhin (l'héroïne du film) et Michel Sommer








Colette Drony la script







L'année des possibles !
Pas moins de huit Conseils de Maison  se  déroulent cette année-là, signe d'une grande effervescence et d'un grand intérêt des jeunes pour cette M.J.C. Mais le problème des locaux trop exigus et peu adaptés se pose de manière criante. De leur côté, les membres du C.A. renouvellent leurs doléances (locaux et attribution d'un salarié permanent) auprès des élus locaux. Le C.A. du 11 septembre 1971, au cours duquel sont accueillis deux nouveaux administrateurs (M. Coupet et M. Brun), prend connaissance des propos du Maire, M. Sureau, comme quoi la réalisation du Centre Culturel qui était sérieusement envisagée au VIè Plan se voit compromise et ne verra finalement pas le jour.  Arthur Fleurot demande alors publiquement au Maire présent de plaider pour l'autre "revendication" à savoir la création d'un poste de professionnel lors d'un prochain Conseil Municipal, proposant même que ce professionnel soit sous statut municipal. "Dans les années qui ont précédé, des options ont été prises dans le cadre de l'équipement de la ville de Chenôve. Ces options l'ont été dans une recherche d'utilité par priorité. A l'heure actuelle, les problèmes des jeunes sont une priorité indiscutable et il est souhaité que tous en prennent conscience". Voilà qui est dit, le clou est enfoncé !
Fin novembre (le 29), tous les jeunes engagés dans la vie de la maison décident de "frapper un grand coup". En effet, une commission Culture municipale tenue en Mairie le 22 novembre, fait état d'un projet de construction d'un complexe "Foyer-Loisirs-Sports-Culture" qui ne fait pas l'unanimité. En effet, la Musique Municipale, avec à sa tête Maurice Philisot, essaie de tirer son épingle du jeu en voulant s'approprier la quasi-totalité de ce futur équipement ! Des dissensions sont perceptibles au sein de l'équipe municipale. Il convient donc aux militants de la M.J.C. d'appuyer les thèses d'Arthur Fleurot et d'Ernest Drouin (élus municipaux également et administrateurs de la M.J.C.) pour faire prévaloir l'idée d'un équipement à vocation globale quel que soit son nom : M.J.C., Hôtel des Sociétés, Maison des Loirsirs, etc. Il devient urgent d'agir. La décision est donc prise d'engager une vaste campagne d'information dans les médias.  Un quarteron de responsables (Christian Brun, Pierre Desroches, Aline Alcaraz et Gaby Blondaux) organise une retentissante conférence de presse (7 décembre) pour alerter l'opinion publique sur le besoin de moyens. Ils se font les porte-parole de tous les membres actifs de l'association.

Ils évoquent devant les journalistes de quatre titres (Le Progrès, Le Bien Public, Les Dépêches ainsi qu'un petit journal très satirique (La cote d'alerte) la situation locale et le bien fondé de la demande des jeunes pour que la commune se dote d'un équipement digne de la deuxième ville de Côte d'Or. Le pluralisme crée par la diversité des journaux rend compte de cette situation.







 



Pierre Desroches, Aline Alcaraz,
Gaby Blondaux et Christian Brun

 

Un peu plus tard, dans son bulletin n°26 de Janvier/Février 1972, la puissante Association Syndicale des Familles (l'A.S.F.) prend fait et cause pour les revendications posées par les responsables de la M.J.C.



Le bulletin de l'A.S.F. distribué dans toutes les boites aux lettres


A partir de là, le rapport de force évolue favorablement pour la M.J.C. qui prévoit, lors de sa prochaine Assemblée Générale, de repérer de nouveaux membres pour consolider et élargir l'actuel Conseil d'Administration. Celui-ci devant travailler prioritairement à l'aménagement des futurs locaux à partir des besoins exprimés depuis maintenant bientôt cinq années.






Bonus ! Comme prévu, de nouvelles photos du corso, de   l'atelier théâtre et du bal du 31 décembre à découvrir :





On est bien à Chenôve et non à Dunkerque

Une forte tête que celle du dragon de la M.J.C.


GG en meneuse de la revue


Le char des Reines


Char des amis de la danse

La dragon de la M.J.C. construit grâce au prêt
de la grange de Bernard Drouin


Ecole de danse de Mady Dehout

Bon sang qu'il fait chaud là-dessous


Gilles Fisseau, Chantal Boileau et Michel Sommer


Les Gilles de Binge

Le Basket-club en pleine préparation des play-off


Fin de partie. On trinque au succès de la pièce
Identifiés : Joël Dhorne, Arthur Fleurot, Sylvain Paris, Simone Malsan, Dominique Pujol,Jean Chirac
Pierre Desroches et Dominique Choumette
La même photo mais sous un autre angle.
Ca boit toujours, ça fume toujours mais qu'est-ce qu'on est bien ensemble

Des bénévoles attentifs pendant une répétition à la salle des fêtes
De g. à d. : Jean-Daniel Jury, Pierre Desroches et Christian Mounier

De g. à d. : Jean Chrirac, Jean-Daniel Jury, Pierre Desroches, Gaby Blondaux

Identifiés de g. à d. : Dominique Choumette, Jean-Daniel Jury, Joël Dhorne, Renée Lemblé
Claude Chabord et Brigitte Jury

Identifiés de g. à d. : Joël Duroy, Jacqueline Molard, Arthur Fleurot,
Marie-Annick Bertrand, Jean-Daniel Jury et Jean Chirac



Il faut assurer au bar...

J'crois bien que ça va pas être possible !

Colette Drony à l'honneur et particulièrement bien entourée











Le grand Mail, un espace de détente de proximité

1 commentaire:

  1. Purée !!! Qui se souvient encore de moi pour mettre un nom sur ma trombine ? (Dominique Dubard.
    A noter : Giboulot n'était pas adjudant à la musique du 27ème RI, il était sergent chef en 1973 et pour ma part, caporal (classe 73/2)
    Bons souvenirs, toutes ces photos. (dominiquejh.dubard(at)laposte.net)
    A+ les bombis

    RépondreSupprimer